Le Musée canadien de l’immigration du Quai 21, a officiellement rouvert ses portes au public le 25 juin dernier à Halifax. L’expansion de ce musée chargé d’histoire comprend l’ouverture de la salle sur l’immigration canadienne et la réouverture récente de la salle Rudolph P. Bratty. Les nouveautés présentées cette année, célèbrent la riche histoire du Canada, pays qui s’est construit grâce à l’immigration.

Financée en partie par le gouvernement fédéral, l’expansion du Musée du Quai 21 a coûté près de 30 millions $, laissant ainsi place à des infrastructures deux fois plus grandes que celles du musée original. Cet investissement a permis l’utilisation d’équipements neufs à la fine pointe de la technologie, grâce auxquels sont proposés des activités lucratives et éducatives orientées autour de l’histoire de l’immigration.

L’immigration, un thème qui définit le Canada, et sujet cœur de ce musée flambant neuf : « Le Musée canadien de l’immigration du Quai 21 représente, non seulement pour ceux et celles qui sont passés par cette passerelle historique, mais pour les nouveaux arrivants qui arrivent au Canada chaque jour, et pour tous les Canadiens et Canadiennes, un lieu de nouveaux commencements. Aujourd’hui, nous célébrons notre propre nouveau départ. Notre réouverture est un moment déterminant dans notre propre périple en tant que plus récent musée national du Canada », a déclaré Marie Chapman, chef de la direction du Musée, lors de la réouverture de l’établissement.

Le Musée est orienté autour de quatre grands thèmes : 

« Périple, Arrivée, Appartenance et Impact ». La salle Rudolph P. Bratty explore l’incroyable histoire du Quai 21, qui servit jadis d’installation d’immigration, et par lequel passèrent près d’un million d’immigrants entre 1928 et 1971. La grande surprise cette année, c’est bel et bien le dévoilement de la salle sur l’immigration canadienne, avec une exposition présentant les vastes contributions des nouveaux arrivants à la culture, à l’économie et au mode de vie du Canada. Une salle spectaculaire où les visiteurs découvrent avec émotion l’histoire de l’immigration et des autochtones, les différentes vagues d’immigration et types d’immigrants. Parmi les histoires les plus marquantes, celle de Zain Alarakhia et de sa famille, réfugiés ougandais asiatiques, accueilli au Canada en 1972. Pendant l’évacuation des réfugiés depuis l’Ouganda, les autorités canadiennes avaient placé des drapeaux canadiens sur la porte des chambres d’hôtel des familles placées sous leur protection, signe d’espoir et de sécurité pour cette famille. « J’ai peine à vous décrire tout ce que ce drapeau représentait pour nous », avait alors déclaré Zain Alarakhia.

Les expositions sont divisées en plusieurs parties, étoffées d’histoires, de photos, de témoignages poignants, qui racontent la diversité de l’immigration canadienne. Les visiteurs retracent l’histoire du Canada étape par étape : la grande immigration, puis l’établissement du Canada, l’immigration chinoise et la construction des chemins de fer, l’immigration pendant les grandes guerres, et enfin l’introduction du système de points et la transformation des exigences d’immigration jusqu’à nos jours. Certaines parties de l’exposition sont même spécialement dédiées aux témoignages, avec des projections de films, ou enregistrements audio. Une expérience émouvante, où l’on vit l’histoire de ces immigrants d’horizons différents depuis la décision de leur migration, leurs espoirs d’eldorado canadien, jusqu’à leur arrivée entre rêves et désillusions.

Des expositions bouleversantes, qui mettent en valeur la richesse du Canada qu’est l’immigration, son histoire, son évolution et son avenir prometteur. 

Photo: Le Musée canadien de l’immigration du Quai 21 à Halifax