Une quarantaine de membres de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) qui siègent à la Table des directions générales de la région Centre-Sud-Ouest (CSO) se sont réunis le 20 janvier à Mississauga. Cette rencontre animée par Alain Vachon, consultant en communications de la région d’Ottawa, avait pour but de discuter de projets communs pour l’Ontario français. Le processus de concertation doit en principe permettre de faire avancer des dossiers précis menés par l’AFO de façon plus efficace et constructive, et éviter des dédoublements en réalisant des actions communes pour le développement de la communauté franco-ontarienne.

L’AFO était représentée par son directeur général, Peter Hominuk, et son adjointe, Marie Roy. La journée a débuté par une intervention du directeur général de l’Alliance française à Toronto, Thierry Lasserre, qui a émis le souhait que cet exercice serve à établir des objectifs à court, moyen ou long terme raisonnables et atteignables pour les organismes du CSO. 

« Déterminer un moins grand nombre d’actions communes tout en choisissant des objectifs plus concrets qui aideront la francophonie de la région et pour lesquels chacun des organismes autour de cette table pourra faire sa petite part », demande M. Lasserre.

L’animateur a ensuite parlé des cinq comportements d’une équipe qui travaille avec cohésion tels que cibler l’atteinte de résultats collectifs, se tenir mutuellement responsables et s’engager à prendre des décisions. En faisant un premier tour de table, les participants se sont rapidement rendu compte que les enjeux, les défis et les attentes des organismes du CSO sont nombreux, plusieurs se ressemblent, mais ce sont également les mêmes qui reviennent année après année. Certains, tel Didier Marotte du Centre communautaire francophone de Windsor-Essex-Kent, espéraient créer des partenariats entre les organismes pour collaborer à un ou des projets communs. D’autres parlaient du défi de consolidation et de diversification des fonds des organismes, et du manque de relève francophone au sein de leur conseil d’administration. Des enjeux qui ne datent pas d’hier et qui représentent un casse-tête pour ces organismes. 

Et pour ceux qui ont relevé le défi de se lancer dans des services à la petite enfance avant ou après l’école pour améliorer leur situation financière, ils font face au problème de recrutement d’éducatrices qualifiées pour leurs garderies. Puis il y a toute la question de l’intégration des immigrants dans la planification des objectifs de la Table, « important facteur économique pour l’avenir de la communauté francophone plurielle », soulignait Léonie Tchatat de La Passerelle à Toronto. Les participants ont ensuite répondu à deux questions en petits groupes : quels sont les besoins des groupes autour de cette table et quels sont les besoins de la communauté francophone de leur territoire.

Ceux qui étaient là pour le bien collectif ont trouvé leur compte et apprécié l’exercice. La grande question soulevée à plusieurs reprises par Alain Vachon était : est-ce que les priorités choisies par les différents joueurs de la Table sont collectives ou sectorielles? Les gens ont ensuite voté pour séparer ces priorités et ceux qui ont voté pour les objectifs sectoriels devraient, en principe, s’en occuper eux-mêmes. Pour les priorités collectives, deux sont ressorties du lot, soit le financement des organismes (maximiser et diversifier les fonds), et le rayonnement de la francophonie dans le Centre-Sud-Ouest. « Nous avons cerné la raison d’être de notre Table ou comment nous définir : une Table francophone apolitique qui agit collectivement pour la vitalité et le rayonnement de la francophonie du CSO de l’Ontario. Le travail de M. Vachon était de ramener les discussions toujours vers le bien collectif, et nous avons donc mis l’accent là-dessus », explique Mireille Coulombe-Anifowose, agente de liaison communautaire pour Élargir l’espace francophone. La prochaine rencontre de la Table des directions générales du CSO aura lieu le 17 mai mais l’endroit reste à confirmer. Finalement, Peter Hominuk a annoncé que toutes les tables de concertation des directions générales de l’Ontario se réuniront pour se concerter lors du congrès annuel de l’AFO le 21 octobre prochain à Sudbury. 

Photo:  Les participants à la rencontre des directions générales du Centre-Sud-Ouest.