Quand il était tout petit, Benoît Huot rêvait d’être le futur Carey Price et de jouer pour les Canadiens de Montréal. Il demanda alors à sa mère de lui acheter des patins. Après deux minutes sur la glace, il se rendit vite compte que son handicap au pied droit le gênait beaucoup. Ses yeux se tournèrent ensuite vers Gary Carter des Expos de Montréal. Là encore, sa mère se résigna à lui acheter une mitaine. Ses essais au baseball ne furent pas plus couronnés de succès. C’est alors que les exploits du nageur canadien Mark Tewksbury capturèrent l’attention de ce jeune garçon plein d’énergie et d’ambition. Cette fois, sa mère exigea cependant qu’il utilise son propre argent. C’est donc en déboursant tout son argent de chez Canadian Tire que Benoît parvint à s’acheter son premier maillot de bain!

Ce jour-là venait de naître un des athlètes les plus talentueux  du sport paralympique canadien. Aujourd’hui, auréolé de 19 médailles paralympiques en natation, dont neuf en or, gagnées lors de quatre Jeux paralympiques successifs, Benoît Huot est un merveilleux ambassadeur du sport paralympique au Canada. Benoît Huot fut sélectionné pour être le porte-drapeau pour son pays à la cérémonie de clôture des Jeux paralympiques de Londres. C’est donc tout naturel qu’il fut aussi choisi pour être le maître de cérémonie lors de la toute dernière soirée d’intronisation au Temple de la renommée. Cette cérémonie se tenait dans l’enceinte de l’ancien Maple Leaf Garden, devenu le flambant neuf Centre sportif Mattamy. Toutes les personnalités du sport paralympique canadien assistaient à cette soirée de gala en présence du ministre d’État aux sports, Bal Gosal.

Au total, trois athlètes, un bâtisseur et un entraîneur furent reconnus pour leurs exploits ou leur contribution au sport paralympique canadien. Par ailleurs, trois athlètes, deux entraîneurs et une équipe reçurent le Prix du sport pour leurs résultats l’année passée. Tous ont participé à l’essor de ce sport qui semble enfin obtenir la reconnaissance du public et des médias qu’il mérite. Lors des derniers Jeux paralympiques de Londres, de nombreux spectateurs assistèrent aux exploits des  athlètes. La presse offrit une couverture sans précédent. « Nous aurons vraiment réussi le jour où, aux yeux des Canadiens, une médaille d’or paralympique aura la même valeur qu’une médaille d’or olympique », affirme Benoît Huot.

Même si beaucoup de progrès ont été réalisés au cours des 15 dernières  années, Benoît Huot reconnaît que la route reste encore longue avant que le sport paralympique atteigne le statut qui lui est dû. Il souligne cependant que les athlètes paralympiques canadiens jouissent de bien meilleures conditions de vie et d’entraînement en comparaison avec ceux d’autres pays. Selon Benoît Huot, les Jeux paralympiques seraient plus mis en valeur s’ils se tenaient deux semaines avant les Jeux olympiques, et non après comme c’est le cas à l’heure actuelle. Benoît pense que long travail d’éducation entrepris depuis quelques années auprès du grand public devrait un jour porter ses fruits.

Ce fut un athlète francophone qui vint recevoir le Prix de la meilleure performance d’équipe. David Eng, membre de l’équipe masculine de basketball en fauteuil roulant, accepta la récompense au nom d’un groupe qui trône sur la plus haute marche du podium depuis plusieurs années. Invaincue dans tous ses matchs aux Jeux de Londres, l’équipe entraînée par Jerry Tonello remporta sa troisième médaille d’or olympique l’été dernier. En ajoutant une médaille d’argent à Bejing et des médailles dans cinq des six derniers championnats du monde, on se rend vite compte qu’il s’agit tout simplement de la meilleure équipe au monde. Inspiré par les exploits de Michael Jordan et par son oncle, athlète en fauteuil roulant lui aussi, David fit preuve de persévérance dans le sport malgré un pied plus court que l’autre.

Benoît Huot et David Eng pensent tous les deux qu’ils doivent beaucoup au sport. Il n’est pas un jour où ils n’ont pas cette fameuse médaille d’or en tête. Ce soir-là, c’est le Canada qui les remerciait. Pour en savoir plus sur le sport paralympique canadien : http://www.paralympic.ca/fr/.

Photo : Benoît Huot (à gauche) et David Eng