Depuis le 20 juillet, les familles canadiennes reçoivent plus d’argent grâce à l’augmentation de l’Allocation canadienne pour enfants. Et pour expliquer la façon dont le gouvernement du Canada améliore l’Allocation pour enfants, le ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, Jean-Yves Duclos, était de passage au Centre de la petite enfance situé au YMCA à Brampton le 19 juillet.

Accompagné de la mairesse de Brampton, Linda Jeffrey, des représentants du YMCA et du député de Brampton Centre Ramesh Sangha, M. Duclos a réitéré le fait que l’une des priorités absolues du gouvernement du Canada est d’aider les familles de la classe moyenne qui travaillent fort à offrir à leurs enfants le meilleur départ possible dans la vie. C’est pourquoi le gouvernement a lancé, il y a deux ans, l’Allocation canadienne pour enfants (ACE) dans le but d’aider les familles à assumer les frais élevés liés à l’éducation de leurs enfants. L’ACE, qui cible les familles de la classe moyenne et celles qui travaillent fort pour en faire partie, est plus simple, non imposable et plus généreuse que les programmes antérieurs de prestations pour enfants.

Le ministre Jean-Yves Duclos (au podium) lors de sa visite à Brampton

 

Lors de cette tournée du Centre-Sud de la province, le ministre Duclos a annoncé que l’ACE sera augmentée de façon à suivre le rythme du coût de la vie. Ce changement, qui survient deux ans avant la date prévue, permettra aux parents de recevoir encore plus d’argent chaque mois afin de subvenir aux besoins de leurs enfants.

En augmentant plus tôt l’ACE, le gouvernement s’assure que celle-ci continuera à jouer un rôle vital dans le soutien des familles. Cela signifie que pour l’année de prestation 2018-2019, la prestation annuelle maximale de l’ACE sera maintenant de 6 496 $ par enfant âgé de moins de six ans, et de 5 481 $ par enfant âgé de six à dix-sept ans. En moyenne, les familles qui bénéficient de l’ACE ont reçu 4 600 $ de plus au cours des deux dernières années comparativement à 2015-2016.

Grâce à l’ACE, neuf familles canadiennes sur dix disposent de plus d’argent pour payer des choses comme des aliments sains, des programmes de sport et des activités parascolaires. Et plus important encore, l’ACE a aidé plus d’un demi-million de personnes au Canada, dont on estime 300 000 enfants, à sortir de la pauvreté.
« L’augmentation de l’Allocation canadienne pour enfants signifie que les familles canadiennes disposeront de plus d’argent à compter de maintenant. Notre gouvernement est résolu à faire en sorte que cette prestation non imposable continue d’aider les familles de la classe moyenne et celles qui travaillent fort pour en faire partie », explique Jean-Yves Duclos.

Cependant, des milliers de familles autochtones établies sur des réserves ne profiteront pas de la bonification de l’Allocation pour enfants du gouvernement libéral. Le taux de souscription des familles établies sur des réserves a toujours été à la traîne par rapport à celui de la population globale, un phénomène largement attribué au fait que les membres des Premières Nations ne remplissent pas autant de déclarations d’impôts.

Or, l’Allocation canadienne pour enfants est calculée selon le revenu imposable d’une famille. Ottawa estime que sur les réserves, une famille autochtone sur cinq ne reçoit pas cette prestation, une importante amélioration par rapport à deux ans plus tôt, alors que près de la moitié de ces familles n’en bénéficiait pas. Le ministre Jean-Yves Duclos juge tout de même ce ratio trop élevé pour une partie de la population composée de familles plus nombreuses et davantage susceptible de vivre dans la pauvreté. « Ces familles ont besoin de l’allocation pour enfants encore plus que la famille canadienne moyenne », fait-il valoir.

À l’échelle du Canada, plus de 23 milliards de dollars versés en paiements de l’ACE viennent en aide à presque 3,7 millions de familles canadiennes. L’ACE a aidé plus d’un demi-million de personnes au Canada à sortir de la pauvreté. À titre d’exemple, pour un parent seul qui gagne 35 000 $ et qui a deux enfants, l’indexation accélérée de l’ACE offrira presque 600 $ pour assumer ce qu’il en coûte de plus pour l’éducation de ses enfants pour l’année de prestations 2019-2020. Le Fonds monétaire international, la Banque du Canada et d’autres experts ont reconnu que l’ACE joue un rôle essentiel pour renforcer la classe moyenne du Canada.

SOURCES : Emploi et Développement social Canada et La Presse Canadienne
Photo : Le député Ramesh Sangha et le ministre Jean-Yves Duclos ont pris le temps de saluer les enfants de la garderie.