Près de 30 000 élèves ont franchi les portes des écoles francophones de la région du grand Toronto, un chiffre record qui confirme la tendance à la hausse des inscriptions depuis la création des conseils scolaires de langue françaises en Ontario, il y a 20 ans.

« Il s’agit d’une belle croissance de l’effectif par rapport à l’année dernière, particulièrement dans nos écoles secondaires », affirme-t-on du côté du Conseil scolaire catholique MonAvenir, dont les 59 écoles ont accueilli au total près de 17 400 élèves lors du premier jour de classe.

En conférence de presse, le 4 septembre dans les locaux de l’école élémentaire Frère-André à Barrie, les dirigeants du Conseil ont présenté le virage pédagogique stratégique et innovateur qui prendra place dans ses écoles qui seront toutes dotées d’ici 2021 d’un espace transformé pour l’apprentissage à l’ère numérique. « Cet espace flexible qui sera utilisé par les élèves de tous les niveaux scolaires permettra d’adapter l’approche pédagogique aux besoins des élèves, et cela dans un environnement visant à développer les compétences globales à l’ère numérique, a annoncé la direction. Cela facilitera le partage de stratégies pédagogiques entre les membres du personnel afin d’assurer le succès de tous les élèves du Conseil. »

Au sein d’espaces transformés pour l’apprentissage à l’ère numérique, les élèves auront accès à une panoplie de ressources technologiques et pédagogiques et disposeront de différents supports pour explorer et exposer leurs preuves d’apprentissage.

Deux nouveaux établissements ont en effet ouvert leurs portes : les écoles élémentaires Paul-Demers dans le quartier Bayview-Nord de Toronto et Viola-Léger à Bowmanville » Elles offrent des classes de la maternelle à la 6e année et solidifient la présence du Conseil dans des régions qui étaient jusqu’ici plus difficilement desservies.

« Au cours de l’année scolaire 2018-2019, dans les écoles élémentaires, les élèves auront l’occasion de vivre une multitude de projets variés, par lesquels ils acquerront les connaissances et les compétences nécessaires à la réussite dans la société moderne dans laquelle nous évoluons, assure le conseil scolaire. Au secondaire, les programmes d’excellence continueront de faire la renommée de nos écoles parce que dès la 7e année, les élèves ont l’occasion de vivre leur passion, tout en continuant de grandir dans un milieu inclusif et respectueux des différences, avec la certitude d’un bilinguisme durable à la fin de la 12e année, leur donnant accès aux meilleures institutions postsecondaires et ce, dans la langue de leur choix. »

Photo : (courtoisie du Conseil scolaire Viamonde) Près de 30000 élèves font leur rentrée cette année dans les deux conseils scolaires de langue française de la région.