Au Canada, le Mois de l’histoire des Noirs est célébré depuis décembre 1995, quand la députée Jean Augustine a fait voter une motion sur la reconnaissance des Noirs à la Chambre des communes du Canada. La ligue nationale des Noirs du Canada organise des événements commémoratifs, en rappelant notamment le chemin de fer clandestin. Mais après 19 ans de nombreuses célébrations, d’activités de sensibilisation à l’Histoire des Noirs autant dans les communautés diverses de l’Ontario que dans les écoles, est-il toujours aussi pertinent d’avoir encore tout un mois dédié à ce thème?

Nous avons posé la question à Bonaventure Otshudi, directeur des services d’établissement au Centre de santé communautaire Hamilton-Niagara (CSCHN). M. Otshudi est originaire de la République démocratique du Congo et a immigré au Canada en 1992. Il croit fermement en la nécessité de persister à éduquer les gens sur le cheminement du peuple noir et surtout à souligner ses nombreuses réalisations. 

« Le Mois de l’histoire des Noirs est un devoir de mémoire pour la communauté noire du Canada. C’est une occasion pour nous de se souvenir de l’histoire des succès des Canadiens d’origine noire et de souligner leur apport dans notre société. Par le biais de nos services d’établissement et d’adaptation, nous aidons les nouveaux arrivants à s’intégrer dans leur nouveau pays d’accueil. Étant donné que l’intégration est un processus long et difficile, nos services d’établissement aident ceux-ci vers une intégration réussie dans notre milieu et dans la promotion de la citoyenneté canadienne. Nos volets d’activités sont entre autres des séances d’information touchant des sujets qui contribuent à l’intégration adéquate des nouveaux arrivants. On parle ici des services de santé, des systèmes scolaires, de l’emploi, du bénévolat afin d’acquérir de l’expérience canadienne, et nous offrons aussi des ateliers de jumelage professionnels », explique Bonaventure Otshudi.

D’ailleurs, pour célébrer cet héritage de la communauté noire de la région, le CSCHN, en collaboration avec quelques partenaires communautaires, invitera le public à une grande fête à la fin du mois. « Il faut reconnaître les Noirs qui ont contribué à l’essor économique et sociale de ce pays. Nous pouvons citer par exemple les noms de Lincoln Alexander, Michaëlle Jean et Jean Augustine. Il est toujours très pertinent de reconnaître les efforts de ces Noirs qui marquent notre histoire au Canada et d’en inspirer d’autres. C’est pourquoi nous organisons avec la communauté, le 22 février prochain, une célébration du Mois de l’histoire des Noirs, une soirée culturelle avec chants, danses, une conférence et de la cuisine multiculturelle. Nous sommes ravis de pouvoir compter sur la participation du groupe folklorique Akwaba Exchange de Toronto. Venez célébrer avec nous! », conclut-il. 

Photo : Bonaventure Otshudi