Avoir la chance d’enseigner grâce à un diplôme obtenu à distance, est-ce possible? Oui, notamment en s’inscrivant à l’université virtuelle canadienne. Ce guichet unique regroupe neuf universités canadiennes et propose un catalogue de 2000 cours dont plus de 200 en français. L’étudiant s’inscrit dans le réseau virtuel en demandant une admission auprès de l’université responsable de la formation et de la remise du diplôme.

Pour une carrière dans l’enseignement, il faut un baccalauréat en éducation. L’Université Laurentienne, dont le campus principal est situé à Sudbury, propose ce diplôme par le biais de la formation à distance. Le futur diplômé a la possibilité de choisir une formation sur deux ans, avec le baccalauréat en éducation alternatif ou sur un an à temps plein. C’est une véritable opportunité pour ceux qui ont la vocation d’enseigner et qui ont besoin d’apprendre à leur rythme et selon leur propre horaire.

Il est possible désormais de travailler tout en apprenant et se construire une belle carrière dans l’enseignement. Tout comme pour un diplôme sur site, l’étudiant devra faire son stage dans une école puis, une fois le diplôme obtenu, déposer un dossier auprès de l’Ordre des enseignants de l’Ontario et obtenir le sésame final : le permis d’exercer.

Mieux encore, le campus virtuel est ouvert aux étudiants qui résident hors Canada. Ces derniers peuvent faire valider, sous certaines conditions, leurs diplômes et expériences acquis à l’étranger. Ils peuvent également suivre des cours, compléter leur cursus depuis n’importe quel point du Canada et même à l’étranger.

Sur le plan des compétences, le candidat devra démontrer ses capacités en français. Un test écrit et oral lui sera administré. Il aura d’autant plus de chance d’être accepté au programme en ayant une expérience préalable dans l’enseignement et notamment en tant que suppléant dans les conseils scolaires dela province.

Question débouchés, l’enseignement reste une valeur sûre. Les conseils scolaires, tant anglophones que francophones, catholiques que publics, sont ouverts à l’emploi. Sans compter les diverses écoles et collèges privés qui réclament, c’est désormais une règle quasi généralisée, des professeurs possédant un baccalauréat en éducation.

Ce diplôme permet également d’exercer une profession en dehors même d’une salle de classe, et ce, pour un public varié : agent de direction, conseiller pédagogique, intervenant en formation continue pour adulte, etc. En résumé, le campus virtuel offre de véritables opportunités de carrières, notamment aux francophones de l’Ontario qui souhaitent étudier dans leur langue.

Photo : Le campus virtuel offre de vraies opportunités de carrières.