Saviez-vous que les premiers Jeux du Canada ont eu lieu en 1967 à Québec dans le cadre du centenaire de la Confédération? Depuis, les Jeux sont organisés tous les deux ans, alternant entre l’hiver et l’été. Cet événement est devenu au fil des ans une plateforme importante pour le développement des jeunes athlètes canadiens.

L’organisation des Jeux du Canada, tels que ceux qui seront présentés dans la région du Niagara du 6 au 21 août 2022, est une tâche colossale qui nécessite l’appui de milliers de bénévoles. Pour parler de l’impact d’un tel événement dans la communauté, Le Régional a rejoint Diane Dubois, native de Welland et ancienne directrice des services linguistiques des Jeux d’été du Canada à London en 2001. Il s’agit de la dernière édition des Jeux présentée en Ontario.

« J’étais responsable de m’assurer que les Jeux du Canada soient bilingues, explique Mme Dubois, que ce soit l’affichage, la promotion, le recrutement des bénévoles, les discours, etc. Nous avions réussi à l’époque à recruter 600 bénévoles bilingues et pour y arriver, nous avions beaucoup travaillé avec les écoles francophones et d’immersion de la région. Notre équipe avait identifié chaque poste bénévole pour mieux utiliser les compétences linguistiques de chacun. Je me souviens que la délégation québécoise était très surprise du niveau de bilinguisme durant ces Jeux et, d’après sa responsable, il s’agissait des Jeux les plus bilingues auxquels elle avait participé jusqu’à présent, un fait étonnant pour elle dans une ville comme London. »

 

Leg et visibilité

« Le Centre aquatique construit pour ces Jeux a été le plus gros leg physique laissé par cet événement, se souvient-elle. Au niveau francophone, j’avais une équipe sur place de traductrices qui étaient fortes et engagées. Ces Jeux ont ouvert les yeux de plusieurs anglophones et politiciens qui ont réalisé que la communauté francophone était très présente à London. »

« Sur le plan personnel, c’était une énorme responsabilité et de nombreuses heures de travail. Et je suis restée surprise de constater tout le boulot qui restait à faire après les Jeux, ainsi que les retombées économiques pour la municipalité. Les Jeux ont mis London sur la carte au niveau sportif puisque dans les années qui ont suivi, la Ville a accueilli les Jeux de l’Ontario et de nombreuses activités d’envergure nationale et internationale », poursuit Mme Dubois.

« Et si je me souviens bien, ces Jeux du Canada étaient les premiers à introduire de nombreuses activités culturelles en parallèle avec les compétitions sportives. Un autre aspect de cet événement national qui a permis à la communauté francophone de prendre sa place. »

 

Jeux du Niagara

« Je recommande à qui que ce soit de vivre cette expérience de bénévolat des Jeux du Canada dans le Niagara cet été. C’est une opportunité unique de participer à un événement vraiment plaisant qui se présente rarement dans une vie, qui vous donnera un sens d’appartenance de faire partie d’une équipe extraordinaire et d’œuvrer dans une atmosphère très dynamique. C’est super motivant autant pour les jeunes que pour les aînés. Vous en ressortirez avec un fort sentiment d’accomplissement », conclut Diane Dubois.

Les Jeux du Canada à London en 2001 ont généré 93 millions $ en activité économique pour la province dans son ensemble, dont 63 millions $ à London. Au total, 3350 athlètes, 650 entraîneurs et gestionnaires et 6500 bénévoles y ont participé. Organiser les Jeux du Canada de 2001 a aidé à positionner London comme une destination touristique sportive en Ontario et à augmenter la fierté et l’esprit régional partout dans la collectivité. Ce sera de même pour les Jeux d’été du Canada Niagara 2022 en août prochain.

Pour vous inscrire en tant que bénévole, visitez le https://niagara2022games.ca/fr/comment-participer/faire-du-benevolat.

 

PHOTO (archives Altomédia) – Souvenir des Jeux à London